Dérivante
[http://forum.confrontation.fr/]
Cité de lanternes de papier, au sol de jonc, qui semblent toujours sur le point de se déchirer, fragile utopie dérivant dans les nuées, recueillant l’ail lunaire qui ne pousse que sur certaines formations nuageuses. Passerelles flottantes, pont suspendus, nacelles, capitale du vertige tractée par d’improbables dragons longilignes, cerfs-volants chinois, golems de soie et de bambous d’après les légendes. Je me suis assis avec les enfants au sommet des lanternes, et j’ai appris de leur bouche les noms de ces colosses reptiliens. Tous rêvent de tenir un jour les rênes de ces héros de contes et s’entraînent à faire voler des grenouilles, des diables, des lions et des poissons de papier, qui décollent en grappe et s’affrontent en de savantes joutes. Beignets à la vapeur, odeur de soja et de sésame grillé… La cuisine est légère et les gens ascétiques. Être maigre est considéré là bas comme la première des politesses, afin de ne pas surcharger la cité, de ne pas crever le plancher, de ne pas fatiguer les dragons… Autant dire que je n’étais pas en odeur de sainteté. J’avais pourtant soumis ma viandeuse carcasse à un régime draconien, mais rien n’y fait, j’attire les kilos comme les orages appellent la foudre. Il m’a fallu déployer des trésors de diplomatie pour me faire accepter et j’ai même du y ajouter quelques astuces
[http://forum.confrontation.fr/]
thaumaturgiques…Mais que voulez vous, on ne se refait pas : le jour de ma naissance, j’étais déjà un beau bébé joufflu et ça ne s’est pas arrangé par la suite… Quiconque m’aurait vu deviser avec une de leurs longilignes prêtresses aurait eu un frappant exemple de ce qu’est la bio-diversité. Il faut avouer qu’elles sont maigres les bougresses, anorexiques même. Elles prêchent à longueur d’année que le monde est de plus en plus fragile, et qu’un embonpoint tel que le mien ne peut que fatiguer l’échine de ce vieillard cacochyme. Comme dans toutes les religions, elles m’ont prédit une apocalypse, le jour fatidique où la croûte terrestre, affaiblie et devenue trop mince sous le choc de nos pas, s ‘effondrera, se déchirera et avalera nos pesantes civilisations. Si jamais un tel jour survient, je suis sûr d’être l’épicentre de la catastrophe. La magie que pratiquent ces demoiselles est des plus originales, puisque leur plus grand pouvoir est de donner vie à des créatures de papier pliées, des origamis dont elles s’habillent. Sont-ce-t-elles qui ont créé les dragons de papier, ou sont-ce ces même dragons qui leur ont tout appris, mystère…
[./indexpag.html]
[./cadwallon_lienspag.html]
[./laelithpag.html]
[./voyagespag.html]
[./initiationpag.html]
[./magnuspag.html]
[./derivantepag.html]
[./mer_de_sucrepag.html]
[./inspirationpag.html]
[http://fleursdemeninges.blogspot.com/]
[Web Creator] [LMSOFT]